Caceres!

Vendredi 1er Juillet
19h53

Je suis personnellement désolé de ne pas avoir été aussi prolifique que prévu (je parle des comptes rendus, ne vous faites pas de fausses idées).
Pour me faire pardonner, je vais vous partager cette espèce de pavé que je commence à écrire pour vous raconter comment se sont passés nos trois derniers jours.

Nous en étions donc à la soirée de mardi au moment de cette petite excursion nocturne dans les rues de Caceres.

C’est armés de nos portables que nous nous sommes précipités vers une petite surprise que nous avait prévue la mairie : des projecteurs étaient installés tout le long de la façade de l’hôtel de ville, reproduisant à merveille notre petit Rainbow Flag (drapeau arc en ciel, pour ceux qui ne parlent éventuellement pas anglais) qui a d’ailleurs eu le prestige d’être arboré sur cette même façade. Notre réaction ?
Sauts de joie et selfies à répétition!
Au delà de ça, ce premier temps informel nous a permis de nous rapprocher et d’entrer davantage dans la culture de nos nouveaux amis (car oui, aujourd’hui nous pouvons nous qualifier d’amis).

Ce qui nous amène donc au mercredi !

Journée plutôt légère et ma foi fort agréable.
La matinée a su mettre notre groupe à l’honneur car ce fut ce jour ci que nous fûmes reçus par la mairesse de Caceres au même hôtel de ville que nous avions paparazzié la veille.
Accueil des plus chaleureux et je pèse mes mots car notre hôte a su apporter lors de son discours un peu de réconfort à nos amis turques qui avaient appris la veille au soir l’attentat d’Istambul (il faut préciser que la distance les empêchaient de savoir si leurs amis étaient touchés ou non et que la peur était palpable, et heureusement pour eux, nos collègues n’ont pas perdus de proches dans ce drame, même si je vous propose d’accorder un instant de votre temps et de penser aux victimes de ce drame).
Un discours espagnol donc traduit en anglais par notre adorable organisateur David et inversement de l’anglais à l’espagnol quand Kinga, notre coordinatrice polonaise a présenté les enjeux de cette rencontre. S’ensuivit donc une visite guidée de l’ancienne partie de la ville.
Le soleil nous brûlait la peau, certes, mais il donnait un charme inconsidérable au décor moyenâgeux de cette zone.
Nous avons donc eu l’occasion de caresser les pieds d’une statue pour nous porter chance (attention, n’embrassez pas ses orteils, vous risquerez de recevoir un mari ou une femme comme punition).
Après un pique nique bien mérité, (car oui, sachez qu’en Espagne, le midi, on ne mange pas à midi mais à 14h30, oui, mesdames et messieurs !)
Ludo et moi avons pu découvrir la piscine municipale remplie d’enfants espagnols qui nous bloquaient parfois en nous entendant parler anglais assez bruyamment avec les participants qui nous accompagnaient. Certains sont allés jusqu’à nous demander d’où nous venions et après leur avoir expliqué, je pense qu’ils trouvaient le projet plutôt cool.

Finalement ce texte s’annonce plus long que prévu donc… disons que la suite sera pour plus tard ! Qui plus est, nous avons encore plusieurs choses à régler en prévision de la grande sortie de la semaine, la gay pride de Madrid de demain ! Enfin, à l’heure où ce texte sera posté, ce sera déjà le jour J donc si vous lisez ceci, ayez une petite pensée pour nous car nous, nous penserons fort à vous !